Les Basiques #1

Dans cet article, nous allons passer en revue la base des outils à main pour vous permettre de réaliser n’importe quel meuble !

Je les ai regroupés en 2 grandes catégories :

  • Les outils de mesures/traçages
  • Les outils de découpes

 

Les Outils de Mesures et de Traçages :

1/ Le réglet :

Le réglet, c’est la base de la base pour quiconque souhaite avoir un minimum de précision pour effectuer ses tracés.

Si vous aviez pour habitude de n’utiliser que votre mètre ruban, arrêtez tout de suite ! Le mètre ruban est utilisé pour vérifier une dimension grossièrement, mais si vous voulez être précis, optez pour un réglet.

Ce dernier possède en général deux faces :

  • Une face graduée en milimètres
  • Une face graduée en demi-milimètres

2/ L’équerre :

L’équerre de menuisier comme on l’appelle, est équipée d’une cale, ce qui permet de tracer de belles lignes perpendiculaires (sur une planche par exemple).

L’avantage supplémentaire, c’est qu’elles sont généralement munies d’une partie graduée (comme un réglet en somme).

3/ Le trusquin :

À l’inverse de l’équerre de menuisier, le trusquin permet de tracer des lignes parallèles.

Je vous invite à lire l’article qui lui est dédié : Le Trusquin, votre allié précision !

 

4/ La pointe à tracer / Le critérium :

Pas besoin de vous présenter le critérium ! Ce fameux « porte-mines » permet de tracer des lignes d’une finesse extrême (comparativement à un crayon à papier standard).

La pointe à tracer n’est pas indispensable mais sera utile pour marquer légèrement votre support et sera encore plus précise qu’un critérium.

 

Les Outils de Découpes :

 

1/ Le ciseau à bois :

Le fameux ciseau à bois ! Cet outil de base demande une certaine technique pour pouvoir l’exploiter pleinement.

Cependant, pour l’usage qu’il en ai fait généralement en ébénisterie contemporaine, même une faible maîtrise sera suffisante.

Ces outils nécessitent un affûtage régulier sur une pierre d’affûtage, plus ils seront tranchants, plus votre travail sera de qualité.

 

2/ Les rabots :

Il en existe de nombreuses sortes, en fonte ou en bois, petits ou grands.

Le rabot sert à aplanir une pièce de bois et à réduire son épaisseur en enlevant de la matière. Son utilisation est très simple, on règle la profondeur du fer pour enlever plus ou moins de matière à chaque passage.

Voici quelques exemples d’autres rabots :

3/ Les scies :

Comme pour les rabots, il y a toute une multitude de scies différentes : Égoïne, à guichet, à chantourner, à araser, à dos, japonaise, etc…

Celle qui nous intéresse ici, c’est la scie à dos !

On l’appelle « à dos » car elle est pourvue d’un renfort métallique, ce qui rigidifie la lame pour éviter qu’elle ne se torde lorsque l’on scie.

Elle possède également une denture fine (généralement beaucoup plus fine que la plupart des scies égoïnes standards).

 

Mais en terme de finesse et de qualité de sciage hors norme, les scies Japonaises sont les reines en la matière !

Et voici pourquoi :

Les dents des sicies Japonaises sont biseautés et extrêmement fines, c’est cela qui leur confèrent leur qualité de coupe exceptionnelle.

Voila ! Vous possédez les bases de l’outillage à main qui vous permettront de réaliser la grande majorité de votre futur mobilier !

Avouez que ce n’est pas si terrible, non ?

Je suis certain que vous vous attendiez à une liste qui n’en finit pas, je me trompe ?

 

N’hésitez pas à réagir sur Facebook et partagez l’article si il vous a plu !